Petits Blablas et Grandes Découvertes

Kat la cantinière !

Silence ! On cuisine.
Je vous l’avais annoncé dans mon précédent post, et les chanceux qui suivent Do You Cake? sur la page facebook en ont déja eu les détails (et toutes les photos) : au mois de juillet, j’ai été cantinière sur le tournage d’un court-métrage, on dit être renfort régie.

Ca claque, hein ? Le court-métrage s’appelle « La Salamandre », co-écrit et co-réalisé par un ami, François Chabert, qui joue également dedans.

Un projet comme ça coûte des sous. Parce qu’il faut louer le matos, acheter les costumes et accessoires (et même acheter une vraie salamandre), assurer le transport des comédiens et des techniciens (tous bénévoles sur ce coup-là) et nourrir l’équipe.
Et croyez-moi, une équipe de tournage : ça maaaaaannge ! c’est même une de ses préoccupations premières avec la météo (pour les prises extérieures).
J’ai eu envie de donner un coup de pouce, de m’investir dans ce projet pour le fun, pour les rencontres, pour le challenge et la découverte, mais à ma manière : je me suis donc offerte… ou plutôt mes services et 3 repas clés-en-main (un diner, un déjeuner et 1 petit-dej’).

Heureusement que je suis bien organisée !
15 personnes à nourrir dans une cuisine tute-tute petite (désolée Anne, mais c’est vrai !), faut vraiment avoir anticipé.
Je me suis débrouillée comme un chef, un peu au détriment des photos il est vrai, que j’ai parfois prises à l’arrach’ voire pas du tout.
Vous me pardonnerez, j’espère.

Quelques jours avant, je me suis occupé de ce qui composerait le petit-déjeuner (vu les quantités, il y en a eu pour au moins 3 matins !) : j’ai préparé 2 brioches-bouclette, un cake à la patate douce, un cake chocolat-blanc/thé matcha, et un cake citron/pistache (le préféré de Nils le machino !) Tout cela se congèle aisément.

brioche bouclette Brioche bouclettecake cake citron-pistache
cake patate douce cake à la patate douce

La veille, réalisation des 3 cheese-cakes pour le surlendemain midi : un cheese-cake se consomme 24 à 48 heures après sa réalisation, très pratique pour l’organisation.
J’ai repris mon BananaBatna (dans sa version originale aux carambars), plus une création testée et approuvée par mes collègues juste avant les vacances (cheesecake au chocolat blanc-noix de coco) et un plus classique à la vanille et aux amandes.
Enorme succès !!!! Je me suis fait des amis pour la vie avec ça ! Photo0393
Le matin du départ (le tournage avait lieu en Normandie, il y a entre 2h30 et 3h de route et j’avais prévu de décoller en début d’après-midi ), préparation du repas du soir-même:
rapage de 5 kilos de carottes (pour l’entrée du soir) : Au robot, hein… chui pas maso ! Agrémentées de son d’avoine et de graines de pavot, on s’est régalé (Evidemment, on garde la vinaigrette à part pour que les carottes ne cuisent pas)
Mousse au chocolat : 18 oeufs plus 2 blancs !!! 3 tablettes de chocolat (2 noires, une pralinée) !!! Là encore, sans robot, point de salut….
– et 2 marmites de poulet aux vermicelles et champignons forestiers…. 1 kg de vermicelles, 2 kg de filet de poulet à émincer…..

Bon là, j’avoue, j’ai vu trop grand niveau quantité !! Pourtant, j’ai flippé en arrivant : à peine les présentations faites, quand mon identité et surtout mon rôle ont été connus, les premières remarques ont fusé, « qu’est ce que tu nous prépares de bon ? » « on a hâte de goûter.. » etc… La cantine, c’est l’âme d’un tournage ! Et moi, j’ai une angoisse en cuisine, c’est que les gens repartent en se disant qu’il n’y avait pas assez, du coup, je prévois toujours trop !!

cantinière court-metrage

Premier Repas, photo ratée 🙁 Une partie de l’équipe, de gauche à droite : Jules Thénier, l’autre réalisateur (vous pouvez voir une de ses réalisations, très chouette, ici : Salut Peter), Robert (de la famille de François), Juan (directeur de la photographie), Julien (électricité et lumières), Sarah (chef déco), Maxime Potherat (à la production et réalisateur de la web-série On habite au 65). Et mon plat de poulet ! A partir de là, un peu grâce à mon super charme (et à ma grande modestie ^^), et beaucoup grâce à ma mousse au chocolat, d’aucuns ont commencé à dire qu’ils ne me laisseraient plus repartir….

Le timing de l’équipe est très serré : des prises avant le repas, d’autres après, tout est minuté pour éviter les retards…. qu’il y a quand même. Du coup, tout doit être prêt quand tout le monde arrive et on s’occupe aussi de tout le débarrassage : chacun son rôle, la régie doit faciliter la vie à l’équipe pour qu’elle concentre son énergie sur le tournage. Première levée et dernière couchée ! Donc en fait, tout le repas du premier soir était prêt à l’avance : un grand merci à Mumu la voisine et son stock de glacières qui m’ont permis d’assurer le transport (que j’ai pu garder réfrigérées grâce aux nombreuses bouteilles d’eau congelées par anticipation ! Or-ga-ni-sée je vous dis !) Le lendemain matin, préparation tranquille du déjeuner : salade de tomates/oignons/son d’avoine, et riz au curry-coco… et les cheese-cakes bien sûr! Bon, le riz a mal supporté l’heure de retard…. devenu riz gluant, il s’est quand même très bien marié au curry 🙂 Là encore: 1,5 kg de riz c’est trop, héhé !

Photo0389Photo0392

Ce fut une très belle expérience, j’ai rencontré des gens intéressants et très chaleureux, j’ai appris plein de choses, sur le cinéma et sur l’organisation. Je resigne tout de suite !! Je vous laisse avec quelques photos du tournage…

François Chabert, et Jules Thénier, les co-réalFrançois et Jules, les 2 réalisateurs en pleine discussion.Magali Gimenez, assistante de realisationMagali, assistante de réalisation, jamais sans son bloc-notes !

 A la fenêtre, l’actrice Niseema Theillaud (la maman de Marion Cotillard !) :

Photo0409

Commenter