WARNING : je suis en mode maman-en-colère…. si vous n’avez pas envie de m’entendre pester contre les fournitures scolaires ou le scandale du poids des cartables… allez directement à la recette .

La rentrée, c’était hier.
Que la course annuelle aux fournitures scolaires introuvables commence !
Moi, chaque année, c’est le cahier 24×32 petits carreaux en 48 pages qui me crispe.
Déjà, je ne comprends pas l’engouement pour ces cahiers 24×32. Toutes les matières ont encore demandé ce format cette année dans le collège de Petite Marmaille.
But why ? On y écrit mieux? On a moins de risques de couper la phrase à la fin de la ligne ??? ..
Il parait que c’est parce que les prof.fes. ne veulent pas que les polycopiés collés dedans ne dépassent.
COMME.SI.ON.NE.POUVAIT.PAS.DECOUPER.LES.BORDURES.
En tout cas, c’est sûr qu’ils se cornent plus facilement dans des sac-à-dos pas prévus pour si grand.
Donc des 24×32. A petits carreaux. En 48 pages. Et si possible pas à 3euros le cahier…. de quoi aborder la rentrée avec une bonne crise de tachycardie !!

Remarquez, c’est ma faute, c’est moi qui veut… chaque prof, lui, demande bien des 96 pages.
Mais voilà, à force d’être « chaque prof », à la fin de la journée, ça fait plusieurs. Les collégiens ont 4, 5, 6 cours par jour.
Les cahiers en 96 pages, quand il y en a un, ça va, c’est quand il y en a plusieurs le problème.
Le cartable pèse. Lourd. C’est mauvais pour le dos (« mal de dos, mal du siècle »… il y aurait comme un lien que ça ne m’étonnerait pas)… et pour la fatigabilité (et donc la concentration et les capacités d’apprentissage de nos gamins).

Le cartable moyen d’un élève de collège pèse entre 8,5 et 9,5 kilos, ce qui représente entre 20 et 30% de son poids soit 2 à 3 fois la charge maximum supportable sans séquelles à long terme.
Par comparaison, c’est comme si un adulte de 70kg devait porter toute la journée, souvent en montant et descendant des escaliers (configuration de nombreux collèges) un sac avec jusqu’à 12 bouteilles d’eau. 2 packs. Imaginez. Ca fatigue. Ca fait mal. On ne le ferait pas, nous.

Savez-vous qu’une circulaire ministérielle issue du ministère de l’Education Nationale (17octobre1995) limite le poids des cartables à 10% du poids de l’élève ? Que chaque année, des préconisations sont faites par ce même ministère pour le choix des fournitures à demander aux élèves? Avez-vous remarqué que presque tout le corps enseignant s’en fiche ? Voire, comme je l’ai vécu durement l’année dernière.. revendique le droit de ne rien changer surtout ? Grande Marmaille s’était faite punir parce qu’elle avait mis son cours complet dans une pochette et non dans le classeur exigé qui pèse 2 fois plus. Ou comment apprendre aux élèves que le contenant est plus important que le contenu de la leçon. une recette facile de cake aux amandes et fleur d'oranger

Voilà pourquoi à chaque rentrée, je mène ma croisade toute seule, et elle commence par des cahiers 48 pages…
Elle va se poursuivre avec les manuels (je demande à ce que des binômes soient organisés pour avoir 1 livre pour 2, ou je demande à envoyer mes enfants avec des photocopies du chapitre en cours plutôt que le livre entier)… à ce moment-là, souvent, je ne me fais pas que des ami.e.s chez les enseignant.e.s.

Et pourtant, il serait bien temps de remettre l’enfant au coeur du système au collège, de penser d’abord en fonction de lui, et avec bienveillance.

La rentrée, c’était donc hier. Et je suis déjà tendue comme un string.
Du coup, c’est vraiment le moment de manger une part de cake à la fleur d’oranger.

Ouvrir la bouteille, prendre une inspiration… et sentir sa tension musculaire baisser d’un cran.
La fleur d’oranger m’a toujours fait cet effet-là… (le monoï aussi, tiens.. mais dans un cake, c’est moins bon).
C’est un relaxant naturel… c’est le moment de ne pas s’en priver.
Avec les amandes en plus, ce cake à la fleur d’oranger a des petits accents d’Orient… Je suis sûre qu’il fera merveille avec un thé à la menthe. En tout cas, avec un café, Monsieur Mari le valide.

Pour un cake
120g de beurre mou
120g de sucre
3 oeufs
110g de farine de blé
50g de farine de coco (si vous n’avez pas, optez pour le tout-farine de blé)
1 sachet de levure
100g d’amandes en poudre (torréfiée si vous voulez accentuer le goût de l’amande)
1 à 1,5 cuillère à soupe de fleur d’oranger (à doser selon vos préférences)
20g de sucre casson

Beurrez et farinez votre moule à cake.
Préchauffez le four à 180°C.
Tamisez ensemble les farines et la levure.

Fouettez le beurre mou à fouetter avec le sucre.
Ajoutez les oeufs 1 par 1, en attendant que le mélange soit homogène entre chaque ajout.
Ajoutez ensuite le mélange des poudres, la fleur d’oranger.
Terminez par la poudre d’amandes.

Versez la pâte dans le moule, saupoudrez du sucre casson et enfournez pour 45 minutes.que boire avec un thé ... une part de cake à la fleur d'oranger