En revenant de Rome (et heureusement pas de Nantes, la chanson n’est pas la même — petit clin d’œil paillard — ), les cloches ont fait un détour par le désert du Sinaï, se sont perdues 40 ans, n’ont rien eu d’autre à manger que du pain azyme avant d’arriver dans le jardin de nos ancêtres.
C’est pour cela que depuis, Pâques Chrétiennes et Juives tombent au même moment dans l’année…

Quoi, comment ça je mélange tout ?
En fait, c’est pour justifier que j’aime le chocolat ET le pain azyme… Il y a 3 ans, je vous avais proposé une recette de cookies pour Pessah (Pâques) qui réunissaient ces 2 ingrédients.
Je m’auto-revisite cette année (mais quel égo, cette Kat !!)  en adaptant la recette, mais cette fois, le chocolat est à part (comprenez : j’avais déjà tout mangé avant !).

Pour une presque vingtaine de cookies
110g de farine de matza
125g de beurre très mou.
150g de sucre en poudre (ce qui était un peu trop sucré, je vous conseille de tenter avec 125g)
50g de sucre roux
1/4 cuillère à café de sel
2 gros oeufs
70g amandes grillées à sec concassées
70g de pralin
1 cuillère à café d’extrait de vanille
1/4 bicarbonate

Dans une poêle non-adhésive, faites griller à sec les amandes. Laissez-les refroidir et concassez-les grossièrement.
Faites mousser le beurre avec les 2 sucres, ajoutez la vanille, un œuf puis l’autre, le sel et le bicarbonate, la farine de Matza et le pralin.
Rajoutez les amandes concassées et incoporez-les avec une spatule en tournant la pâte.
Mettez au frais 30 min.

Sur une plaque recouverte de papier cuisson déposez des petites boules en vous aidant de cuillères à soupes. Espacez-les bien, les cookies prennent carrément leurs aises en cuisant.
Faites cuire 14 minutes environ.
Attendez un peu avant de les déplacer. Quand ils sont tièdes, laissez-les finir de refroidir sur une grille.
Voilà, vous êtes prêts pour sortir d’Egypte !cookies à la farine de matza