On est tous des aventuriers… il faut juste trouver notre terrain d’aventure.
Pour moi, pas question de ne pas dormir dans un vrai lit, il me faut des toilettes en dur, et pas trop d’insectes autour de moi…
Ne m’emmenez surtout pas camper!

Mais question boustifaille, oui je veux bien sortir de mes sentiers battus.
La curiosité culinaire me pousse à tenter ce qui m’interpelle, et vous avez vu passer sur le blog certaines de mes drôles d’expériences : le tartare brie-mangue, les sauterelles grillées, le fondant aux haricots rouges

Quand j’ai vu passer ce gâteau aux chamallows, création d’Angelica Aublet, je me suis encore dit “why not”. Oui, mon for intérieur est parfaitement bilingue !
En plus,  par rapport à des insectes, du gâteau et des chamallows c’est quand même pas la pire expérience, je ne prenais pas trop de risque à tenter.

Premier essai : il me restait des très très gros marshmallow américains, gros comme le poing, plutôt prévus pour être embrochés et grillés au feu de bois.. donc ne fondant pas très bien, mais gonflant beaucoup-beaucoup : ils ont tellement gonflé (sans fondre) qu’ils ont envahi tout mon micro-onde.
Un poil flippant, on aurait dit une matière extra-terrestre qui voulait envahir ma cuisine en commençant par mon four..
Bref, tout ça pour dire que la marque des guimauves a son importance pour cette recette, j’ai donc recommencé avec nos bons ptits chamallows des familles.

 

Pour un moule de 15cm de diamètre (7 de haut):
5 blancs d’œufs (environ 150g)
150g de chamallows (j’ai pris que les blancs)
200g de farine
100g de sucre
50g d’huile

Préchauffez votre four à 170°C.
Montez les blancs avec le sucre jusqu’à une belle meringue brillante et qui fait le bec d’oiseau.
Faites fondre les chamallows avec l’huile au micro-onde, environ 30sec/1minute.
Rajoutez-les à la meringue, plus fouettez le tout jusqu’à obtenir un mélange homogène.
Rajoutez enfin la farine tamisée à l’aide d’une maryse.

Mettez dans votre moule (ne beurrez PAS les côtés).
Faites cuire environ 35 minutes.
Dès la sortie, renversez sur une grille. Démoulez quand c’est tiède.

 

Debrief :
On obtient un très beau gâteau, qui monte régulièrement, à la mie qui se coupe très nettement. Ca fera une très bonne base pour du cake design..
Le goût est sympa, mais un peu typé guimauve et n’ira pas forcément avec tous les fourrages… parce que oui, il faut un fourrage.
Personnellement je ne le mangerais pas tel quel. Seul, il n’a que peu d’intérêt je trouve, moelleux au toucher mais un peu sec en bouche.

Nous on l’a donc mangé garni d’une ganache montée chocolat blanc-miel de tilleul, et recouvert d’un marbrage fait avec de la ganache fondue.
Voilà, là c’était vraiment bon !

Dites-moi alors : vous êtes tentés ou pas?