Cette recette, c’est une drôle d’histoire. Je l’ai repérée l’année dernière dans un numéro de Cuisine de Saison.
C’était présenté comme une recette de canistrelli aux clémentines (y’avait pas la photo, j’aurais dû me méfier…).
Les canistrelli sont des biscuits corses à la farine de châtaignes (donc tout-à-fait pour moi, chesnut-addict en chef !).
J’en avais goûté qu’une fois il y a longtemps, quand Môma m’en avait ramené de ses vacances sur l’île de Beauté, et j’avais vraiment beaucoup aimé.

Bref, j’étais donc assez impatiente de les réaliser, mais vous savez peut-être comment c’est : on a la farine, mais pas les clémentines… le jour où on a les clémentines, on n’a plus de farine… et quand on a les 2… ben on n’a pas le temps…

C’est vous dire que le jour où j’ai enfin pu m’y mettre, je n’en pouvais plus d’attendre !

Donc bon, je m’y mets joyeusement…. Je suis la recette studieusement, je veux bien y mettre les mains comme on me dit, pensant que j’allais sabler la pâte pour obtenir quelque chose d’assez compact…
J’ai commencé à comprendre que  “Canistrelli, c’est fini” (Hervé Villard, si tu me vois…. ) quand j’ai vu que mes mains restaient bien engluées dans le fond du saladier.
Une pâte liquide et collante comme des sables mouvants, ça fait rarement de bons biscuits !

En fait, la suite de la recette montre bien que le mag n’a pas dû la tester du tout !
Evidemment impossible à étaler, évidemment impossible à découper en carrés réguliers… et même en carrés tout court.
J’ai donc pris le parti de la laisser sous forme de grosse galette, et en y mettant une fève… C’est l’Epiphanie, ça fera toujours un sablé géant des Rois et ça changera de la frangipane, tiens !

Et ben figurez-vous que je n’ai même pas obtenu un sablé ! Eh non !
On est quand même passé de petits biscuits secs à … un gâteau, à mi-chemin entre le cake et le pain d’épices. Et sans mettre d’épices, en plus !

Tout cela est bien mystérieux….
Un tel miracle dans ma cuisine se devait d’être partagé avec vous, bien sûr.

Recette pour 1 miracle des Rois (env. 30 cms de diamètre) :
300g de farine de blé
200g de farine de châtaignes
300g de sucre en poudre
1 sachet de levure chimique
10 cl d’huile de tournesol
25 cl de jus de clémentines
Le zeste de 2 clémentines
4 cuillères à soupe de sucre en grains

Dans un grand saladier, mélangez les farines avec le sucre en poudre et la levure.
Rajoutez l’huile et le jus de clémentines. Malaxez bien avec les doigts (ou une cuillère en bois, ça doit faire l’affaire aussi, je pense).
Ajoutez les zestes très fins de clémentines et mélangez de nouveau.

Disposez un morceau de papier sulfurisé sur toute la surface d’une plaque, versez la pâte, arrondissez autant que faire se peut. Cachez les fèves.
Saupoudrez le sucre en grains.
Faites cuire 30 minutes à 180°C, laissez refroidir avant de déguster.

Ca a été un peu boudé à la maison, mais mes collègues ont tout fini ce matin!
* La photo des “vrais” canistrelli a été empruntée, avec son accord, à Florian.