Mes Everest en cuisine sont au nombre de deux : La pâte feuilletée et les macarons.
Pour l’instant, ça me parait trop technique pour moi, alors je les ai rangés dans mes projets à long terme.
Mais un jour, ils seront miens, oh oui un jour ils seront miens (clin d’oeil Wayne’s Worldien pour les ceuss de ma génération.)
En attendant, pour les macarons, j’ai goupillé cette recette de macarons faciles en farfouillant à droite-à gauche. Les coques sont des biscuits amaretti, et la ganache (inspirée de Marina de Pure gourmandise) est fouettée avant garnissage.

Pour les coques (environ 25 macarons) :
2 blancs d’oeufs
75g d’amandes en poudre
175g de sucre en poudre
une pointe de colorant rose ou rouge

Pour la ganache :
150g de chocolat blanc
50g de crème liquide entière
une pointe de colorant rose ou rouge
1 cuillère à soupe d’arôme de rose

Préparez la ganache : Faites fondre le chocolat blanc avec la crème, rajoutez le colorant et l’eau de rose. Mélangez vivement jusqu’à l’obtention d’une crème homogène. Réservez 1h30 au réfrigérateur.

Pour les coques :
Tamisez la poudre d’amandes et mélangez-la à 130g de sucre.
Battez les blancs en neige, puis ajoutez le reste de sucre et le colorant en continuant de les fouetter : Vous obtenez un genre d’appareil à meringue.
Progressivement et avec précaution, à l’aide une spatule en silicone, incorporez le mélange sucre/amandes.
A l’aide d’une poche à douille lisse, dressez des petits tas sur une plaque recouverte de papier sulfurisé (je dessine d’abord au crayon des cercles de même diamètre pour tenter d’avoir des amaretti de même gabarit).

Enfournez 10 à 12 minutes à 150°C.

Cette recette a été élaborée avec un four agonisant, qui ne chauffait plus par le bas.
C’est cette spécificité qui permet d’avoir des coques moelleuses et gonflées.
Depuis que j’ai changé de four, et après quelques fournées ratées, j’ai compris qu’il faillait isoler la plaque de la chaleur du bas.
Donc je superpose tout ce que j’ai comme plaques de pâtisserie et comme tapis de silicone sous mes macarons.

Laissez refroidir complètement après cuisson, sinon la ganache ramollira trop et elle débordera des coques.
Sortez la ganache du frigo, battez-la quelques instants au fouet électrique avant de vous en servir pour coller les coques 2 à 2 (je me sers d’une seringue à douille cannelée).
N’appuyez pas trop, c’est plus joli quand on voit la ganache entre les 2 coques.
Conservez au frais.
Et voilà ! Bon en fait, on aurait pu appeler ça des whoopies pies, parce que ce ne sont pas des vrais macarons… mais comme les coques sont quand même aux amandes, permettons-nous ce petit péché d’orgueil 🙂

macarons faciles à la rose (4)