Il m’en faut peu pour être heureuse…

Flashback : on est vendredi soir dernier.
Un texto tombe et hop, un apéro s’improvise le lendemain chez des amis. A ce moment-là, je ne vous cache pas que je sens déjà bien le début d’étirement de mes commissures labiales…

Pour ne pas faire ma crâneuse culinaire, et laisser la place à ceux qui voudraient aussi de temps en temps amener des gâteaux moches euh.. sympas, je ravale mon habituel “j’amène le dessert” pour un hypocrite euh.. subtil : “J’amène quoi pour t’aider ?”.
Oh allez, on l’a tous fait, ça : poser une question, et faire genre que la réponse nous est égale alors qu’à l’intérieur, il fait 4000 degrés à cause de tous les cierges que notre for intérieur a allumé en priant.
En attendant la réponse le mien, de for intérieur, hurlait “le dessert, le dessert !!! choisis LE DESSERT !!” .. si fort que c’est étonnant que les chiens du quartier ne se soient pas tous mis à aboyer en même temps.

Bilip-bilip, bruit de texto… (je le fais bien, hein ?) : “euh.. du sucré ?”
Sourire franc.
Petit Yes! de satisfaction.
Et ben voilà, juste ça, ça m’a fait ma soirée…
Quand je vous dis ! Il m’en faut peu pour être heureuse. Vraiment très peu.

Et puis dis, ho, j’avais une revanche à prendre en plus. Avec tous mes recettes ratées de la semaine passée, je méritais un peu de bonheur !
D’inspiration lointainement Michalakienne et son Fantastik fraise-pistache (pour l’idée de cuire un fondant dans une pâte à tarte), j’ai donc goupillé cette tarte aux fraises citronnées, sur fondant pistaché.

Fond de tarte (cercle de 22cm, 6/8 personnes) :
70g de beurre doux mou
40g de beurre salé mou
30g de sucre
190g de farine
1 oeuf

Dans le bol du robot, mettez tous les ingrédients sauf l’œuf. Sablez avec la feuille (= mélangez jusqu’à obtenir une texture de sable mouillé, sans morceaux), puis amalgamez avec l’œuf.
Etalez cette pâte entre 2 feuilles de papier sulfurisé, et laissez reposer au frais 1h.
Sortez la pâte froide, attendez 5 minutes, puis foncez votre cercle. Remettez au frais 30 minutes.
Faites ensuite précuire 25 minutes à 180°C, avec des billes de céramiques.

Puis, faites tomber la boite des billes, et ramassez-les à 4 pattes dans la cuisine en jurant. (Sachez néanmoins que la recette sera tout autant réussie si vous sautez cette étape).billes de céramiques

Pendant la cuisson, préparez le fondant.

Fondant au chocolat et pistache:
100g de chocolat noir
120g de beurre doux
75g de sucre
35g de pistaches concassées
2 oeufs

Faites fondre le beurre avec le chocolat, et mélangez. Laissez tiédir.
Blanchissez les œufs avec le sucre.
Réunissez les 2 préparations et ajoutez les pistaches.
Sortez le fond de tarte, versez la pâte dessus, baisser le four à 150°C et faites cuire 25 minutes.
Laissez refroidir.

La garniture fraise-citron :
200g de confiture de citrons de Corse (j’ai utilisé celle de la marque Nos Régions ont du Talent, chez Leclerc)
250g de gariguettes
2 cuillères à soupe de pistaches concassées
1 cuillère à soupe de jus de citron
1 cuillère à soupe de nappage neutre (facultatif)

Etalez 150g de confiture légèrement chauffée sur le fondant.
Coupez les fraises en 2 dans la hauteur et alternez dômes et bases en 2 tours, plus un zigouigoui au milieu (j’ai tenté de faire une fleur…)
Saupoudrez l’espace libre de pistaches concassées.

Faites chauffer les 50g de confiture restant avec le citron et le nappage et peignez les fraises avec : c’est pour qu’elles soient bien brillantes et qu’elles ne noircissent pas. Mais mangez quand même cette tarte sans trop tarder.
(Le lendemain, elle est tout aussi bonne, mais les fraises ne sont plus si fermes).tarte aux fraises citronnées (1)