Cakes Salés et Sucrés Mignardises et Biscuits

Madeleines au chocolat de Christophe Felder

Recette de madeleines au chocolat et miel d'après Christophe Felder

Je vais vous raconter comment j’ai pris conscience que j’étais vraiment une cinglée de pâtisserie. Et l’histoire se termine en madeleines au chocolat.

Figurez-vous qu’un jour, ça m’a pris de compter mes moules à madeleines. J’en ai 8. . Beau Score… mais pas encore assez fou.

Nan ce qui est fou, c’est quand j’ai réalisé que ces 8 moules à madeleines représentaient 101 alvéoles… 101 !!!

… et que je n’avais jamais fait de madeleines. Jamais. 

empilage de différents moules à madeleines

Que voulez-vous, en pâtisserie, je suis une amasseuse… j’achète, je chine, je récupère… mais surtout je garde…. au cas où.
Au cas où j’aurais par exemple une envie pressante de 101 madeleines.
Allez savoir, on ne sait jamais !

Mais avant d’arriver à 101, faudrait ptet bien commencer par 1 au moins, non?
Après un détour chez Anne Hélène qui m’a dépucelée des madeleines avec sa recette simple de madeleines, j’ai eu envie de madeleines au chocolat.

La recette de ces madeleines au miel et cacao, c’est donc pour me prouver que je ne suis pas complètement déglingo, ni une vraie accumulatrice compulsive (saviez-vous qu’on appelle ça aussi la syllogomanie? …de rien : cultive-toi grâce à Do You Cake?)

C’est une recette tirée de Le Chocolat de Christophe Felder, éditions Minerva, un vieux mais chouette bouquin (2005).

Comment faire des madeleines au chocolat ?

Pour une quarantaine de madeleines miel et cacao, il vous faut :
60g de chocolat noir (64,5 % pour moi)
200g de beurre
3 oeufs
2 cuillères à soupe de miel (je prends toujours du miel de France)
60g de lait 1/2 écrémé
1 sachet de sucre vanillé
30g de cacao amer en poudre
10g de levure chimique
200g de farine

et des moules à madeleines, tiens !!
Héhé… et plus vous en aurez et plus c’est pratique, vous pouvez utiliser votre pâte en 1 seule fois sans attendre que votre moule refroidisse pour le laver/sécher et rebeurrer !

On y va?
Préparez la pâte la veille, elle va passer la nuit au frigo.

On commence par faire un beurre noisette : dans une petite casserole, faites fondre le beurre, laissez le fristouiller ensuite en remuant sans cesse jusqu’à qu’il mousse puis prenne une coloration (et une délicieuse odeur) noisette.
Laissez tiédir.

Hachez le chocolat.
Tamisez la farine avec la levure et le cacao

Dans un saladier, fouettez les oeufs avec les sucres.
Ajoutez le miel et le lait et homogénéisez.
Ajoutez les poudres et finissez avec le beurre tiède.

Assurez-vous que la préparation soit froide avant d’y incorporer le chocolat haché (on ne veut pas qu’il fonde, mais qu’il reste en paillettes).
Recouvrez le saladier vite-fait de papier film (sinon, vous pourriez être tenté.e.s de tout manger à la petite cuillère… ) et entreposez ça au frigo jusqu’à la cuisson le lendemain.

Saladier plein de pâte à madeleines au miel et cacao

Astuces pour avoir des madeleines à belles bosses :

Comme pour vos enfants à l’école, ce qui est important pour des madeleines, c’est de bien bosser.

Voilà donc 2 astuces pour avoir des madeleines bien bossues :

Le passage au froid et le choc thermique sont importants. On fait donc cuire la pâte très froide dans un four très chaud.
La circulation de la chaleur est également un facteur facilitant : on fait donc de préférence cuire à chaleur tournante, avec un moule posé directement sur la grille (et voilà pourquoi le silicone n’a pas les faveurs du public féru de madeleines.)

Passons maintenant à la cuisson de nos madeleines au chocolat.

Cuisson des madeleines au chocolat:

Avec un peu de beurre fondu et un pinceau, beurrez les alvéoles des moules.
Saupoudrez-les légèrement de farine (j’ai utilisé une passoire fine).

A l’aide de 2 cuillères à soupes, faites des petites quenelles de pâte, que vous déposerez dans les alvéoles beurrées.
Remettez les moules 20 minutes au frais, temps pendant lequel vous pouvez préchauffer votre four en chaleur tournante à 190°.

Faites cuire 9 à 10 minutes, laissez refroidir puis démouler.

Y’a plus qu’à les tremper dans votre café ! (suggestion de présentation).

Pour tout vous dire sur cette recette (hashtag honnêteté), on ne sent que très peu le goût du miel, et c’est dommage. Je pense que son utilisation vise plus à apporter humidité et moelleux qu’à parfumer.
Personnellement, j’ai presque préféré manger la pâte crue à la petite cuillère !

Et vous, vous l’avez trouvée comment, cette recette ?

Commenter