Je ne sais pas si ce Rainbow Cake a une tête de jeune premier, mais il est passé à la télé.
Accessoirement, moi aussi tiens.

Et au JT de TF1, en plus, msieurs-dames ! (Accédez au replay)
C’est classe, je suis assez fière de venir mettre un peu de couleurs dans une réalité bien trop morose.

Je dois reconnaitre que je n’avais jamais été très attirée par ce gâteau multicouche aux couleurs de l’arc-en-ciel, anticipant son côté trop « bourre-kiki » … mais j’ai été contactée par une souriante journaliste qui voulait faire un reportage sur la pâtisserie décorative sous plusieurs de ses aspects. Et elle m’a demandé un rainbow.

Castagnettes.. euh … Qu’à cela ne tienne (pas-merci Eric Et Ramzy pour ce lapsus systématiquement renouvelé depuis tant d’années … pour comprendre, cliquez ICI), nous allions donc faire un rainbow.
Je vous avoue avoir été agréablement surprise. Oui, bon, soyons honnêtes, il n’est pas léger… mais il est assez sympa à manger quand même.

Je me suis biiiiiien préparée au tournage, et donc le jour J, les Marmailles avaient déjà été obligés de se taper 2 rainbow… ben oui, quoi, faut tester !
Mais comme les contraintes du tournage (on avait peu de temps et donc on n’a pas pu respecter les différents temps de prise au frigo) ne m’ont pas permis de rendre exactement ce que j’avais en tête, j’ai continué à tester même après.
Résultat : joli score de 5 rainbow mangés en 2 semaines. On est 4. Oui, c’est beaucoup.
Même les Marmailles ont fini par me supplier de manger des légumes.
Je vais vous dire : le perfectionnisme, c’est le MAL !

.. mais 5 rainbow à manger, ce n’est pas le pire dans cette aventure.

Non, le pire, c’est quand pendant le tournage, on va aux toilettes en oubliant qu’on a un micro.
Grand moment de solitude après. Mais le Caméraman est un homme très courtois qui a fait comme si de rien était. Monsieur, vous êtes un gentleman.

Bref, retour à nos couleurs :
Je vous livre donc une version multi-testée et approuvée d’un Rainbow Cake facile à faire… mais ne m’en veuillez pas si y’en a pas d’autres pendant un (long) moment.

Le secret d’un Rainbow Cake réussi, c’est avant tout de belles couches régulières avec de belles couleurs, et qui se découpent nettement pour un effet « Wow ».
La recette pour les couches, je l’ai empruntée à Ôdélices, elle est vraiment top : pas de formation de croûte (donc pas de miettes marronnasses à découper), elle ne dôme pas, se cuit rapidement (ce qui est un avantage non négligeable si vous n’avez qu’un moule) et tient bien la couleur.

Pour les 6 couches de gâteaux, (diamètre 15cm)
200g de sucre
200g de beurre tempéré
400g de farine
1sachet de levure
6 œufs à température ambiante
25cl de lait tiède
2 bonnes cuillères à soupe de vanille liquide
Des colorants

Tamisez la farine avec la levure et pesez votre saladier/bol de robot à vide (il va falloir faire un peu de maths, mais c’est pour la bonne cause).
Fouettez le beurre avec le sucre jusqu’à ce que le mélange soit mousseux et pâle.
Ajoutez les œufs un par un, en attendant bien que la préparation soit de nouveau homogène avant de rajouter le suivant.
Ajoutez la farine, puis la vanille liquide.
En dernier, il faudra y mettre le lait tiède (voire tiède-chaud : c’est important pour éviter que le gras et l’eau de la pâte ne se séparent) … mais tout petit à petit.

Repesez votre saladier. Soustrayez le poids du saladier vide : on obtient le poids total de la pâte.
On divise en 6 pour obtenir la quantité nécessaire à chaque couche (normalement, un vrai arc-en-ciel compte 7 couleurs.. mais franchement, qui sait à quoi ressemble Indigo ?)
Attention : pensez bien qu’il y a toujours de la perte, on a du mal à récupérer toute la pâte, donnez-vous un peu de marge.

Séparez la pâte dans 6 bols (pour ces quantités, vous serez autour de 220g).
Colorez : il faut des colorants gel. Pour le mien, j’ai utilisé ceux de la marque Wilton : le rouge-rouge (un peu orangé mais ça passe), le orange, le jaune citron, le vert feuille, le bleu royal et le violet.

Faites cuire 12 à 15 minutes à 180°C.
Démoulez rapidement et mettez à refroidir à l’envers sur une surface bien plane recouverte de papier cuisson.
Faites les gâteaux bien à l’avance, il faut qu’ils refroidissent complètement.

Pour la chantilly-mascarpone (avec laquelle j’ai à la fois garni et recouvert)
30cl de crème fleurette entière
750g de mascarpone
200g de sucre
½ sachet de fixe-chantilly si vous voulez assurer vos arrières
15 gouttes d’arôme barbapapa (pour rester dans le régressif)

Tout d’abord, mettez votre saladier/bol de robot au congélo avec le fouet 1h avant minimum.
Montez votre crème au fouet (avec le fixe-chantilly si vous en utilisez) : quand elle commence à épaissir, rajoutez le sucre et faites-en une chantilly ferme.
Détendez un peu le mascarpone, et rajoutez-le, ainsi que l’arôme.
Fouettez jusqu’à homogénéité.

Le montage : (si vous avez un plateau tournant, c’est le moment de le sortir).
Sur votre plat de service, mettez une noix de chantilly pour coller la tranche.
Déposez la couche violette.
Etalez 2 grosses cuillères à soupe de crème à la spatule, veillez à ce que ce soit bien plat partout.
Placez la couche bleue et refaites la même chose.
Rebelotte avec toutes les couches jusqu’en haut, la rouge.

Recouvrez et lissez toute la surface avec une très fine couche de crème : on appelle ça le « crumb coat » (manteau à miettes). Ca emprisonne les miettes et stabilise le tout.

Mettez tout au frais une bonne demi-heure pour que les différentes couches se solidarisent. (Ca c’est la partie qu’on n’a pas pu faire, et du coup on a eu de belles gamelles de tranches de gâteaux au découpage…. Vive la triche au montage !)

Recouvrez avec une épaisse couche de crème, à la spatule ou à la poche à douille.

La déco :
– J’ai utilisé un peigne à gâteaux pour les rainures.
– J’ai fait les petites crottes sur le dessus avec cette douille, mis une bonne épaisseur de sprinkles au milieu et sur les côtés. (c’est bien d’en avoir une grosse boite comme celle-ci).
– J’ai préparé à l’avance la licorne: mélangez un peu de pâte à sucre avec du tylose (pour que ça durcisse), étalez un peu épais. Découpez avec cet emporte-pièce.
Plantez 2 demi cure-dents dans les pattes (laissez-les un peu dépasser) : ça nous permettra de la planter et qu’elle tienne debout.
Repassez la corne avec un peu de peinture alimentaire dorée.
Passez un peu de piping gel (mais de l’eau, ça ira) sur la queue et la crinière pour que les billes multicolores adhèrent.
Laissez-la sécher (faites-la 2 à 3 jours avant) et posez-la au dernier moment, ce n’est pas sûr qu’elle vive très bien le passage au frigo.

Et après …. Ben coupez-et-mangez ! mais ça, je vous fais confiance !
Si vous ne finissez pas ce gâteau du premier coup (et c’est pas moi qui vous lancerai la première pierre), il se conserve au frigo… mais se sort 15 minutes à l’avance.
——————————————————————————————————————————
Merci à Féerie Cake pour m’avoir encouragée dans cette aventure très colorée !