Bon, autant que je vous prévienne : cet article va être gorgé d’orgueil. Une bonne grosse bulle d’égo va vous éclater à la figure, parce que ce gâteau corset là “c’est d’la bombe, bébé”, et j’en suis vraiment fière.
Alors, toi là-bas, ne lis la suite que si tu es prêt à me voir faire ma crâneuse … (mais je glisserai quelques intéressantes infos sur sa réalisation au milieu de toutes ces auto-louanges, promis).

C’est le plus-mieux-meilleur-beau que j’ai réalisé jusqu’à présent. L’ultime. Je peux mourir tranquille maintenant… au moins jusqu’au prochain !
Je le trouve original, bien fini, ambitieux ! Rien-que-ça.

Les différentes parties, ganachées, avant la déco

C’est le gâteau de départ en retraite d’une collègue-amie (psychologue) haute en couleur, et en verbe… L’équipe retiendra, évidemment ses compétences et son accueil sans pareil des patients, mais aussi de délicates expressions telles que “ça lui glisse dessus comme un pet sur une toile cirée”, ou “elle a un cul comme la porte d’Aix” dont elle nous gratifiait entre 2 éclats de rires tonitruants.

La partie basse du gâteau reprend des éléments de son invitation à la fête, inspirée d’une Afrique chère à son cœur :
Le modelage est fait-main !! (applaudissements !)
Le modelage est fait sans tuto, juste en observant !! (Ovation !)
Le modelage est fait avec de la pâte à modeler Cake Dutchess (comestible, bien sûr), colorée en marron avec le colorant gel marron de chez Wilton.
Pour le relief, un peu de ce même colorant souligne quelques unes des rainures, et un gros pinceau a lustré l’ensemble à la poudre dorée pour obtenir cet effet bronze. (Une pointe de colorant rouge en poudre s’est ajoutée à l’or pour la partie centrale du haut du masque).

Le reste du gâteau évoque sa coquetterie, et finalement le tout colle comme un gant à son thème Totem und Tabou.

Pour l’étage corset, j’ai fait 3 gâteaux à la crème fraiche : 2 de 15cm de diamètre, et un de 10.
Je l’ai construit en 2 fois, 2 cônes tronqués constitués chacun d’un de 15 et d’un demi de 10, et sculptés pour jointer. (Comme l’étage Totem, il s’agit de gâteau vanille, sirop de punchage nature, et ganache chocolat blanc-tonka).

Le tutoriel pour sculpter un gâteau en cône est ici : comment sculpter un gâteau cône.
Suivez 2 fois ce tutoriel, l’un avec le petit carton supporté par des pics en bois (sera la partie du bas), et l’autre sans.

Ensuite, il faut empiler ces 2 gâteaux l’un à l’envers sur l’autre pour donner cette forme de sablier, avec de la ganache entre les 2 avant de les ganacher entièrement. Les œillets, creusés avec une petite douille, puis marqués avec une douille à peine plus grande, la dentelle, les lacets et les baleines .. j’adore tout de cet étage !Le frou-frou … est un autre gâteau, 18cm de diamètre, fourré curd framboise.
J’ai juste fait le tour en utilisant ce moule en silicone, déjà utilisé pour le wedding cake de ma cousine, pourtant dans un style très différent (visible ICI).
Quant à la note finale, l’escarpin …
Mon premier grand escarpin, msieurs-dames, si si…
Il a été réalisé grâce au kit High Heel Shoe de Cake Structure… ou en dépit de ce kit, devrais-je dire tant il n’est pas pratique (rien ne correspond, il faut recouper par-ci par-là… une nouvelle version de ce kit est sortie depuis, j’espère que ces défauts de conception ont été retouchés. En tout cas, au moins, le nouveau comporte des emporte-pièces en acier pour le dessus à la place de simples patrons en papier !).

Une dernière photo de détail avant de vous montrer le rendu final …

Ma collègue l’a tellement aimé qu’il a eut un sursis, un acte manqué, peut-être … en tout cas, le découpage ne fut réussi.. que le lendemain !
Alors, kesske j’avais dit, il est pas hyyyyper classe, ce gâteau ??? (allez, mode craneuse off)