On le dit souvent, parler une langue étrangère, c’est important.
Sauf que la plupart des personnes qui vous disent ça pensent commerce international, relations politiques mondiales ou même études scientifiques pointues à lire en version originale.

Moi, je suis trop contente de parler anglais pour comprendre les tutos de modelage, chanter du Queen avec un accent trooooop cool … et cuisiner anglo-saxon.

Internet, c’est quand même quelque chose, ça vous dépose le monde entier dans votre cuisine, ou ça vous emmène dans celle des autres.. Alors moi, je vais souvent chez I am Baker, Life Love Sugar ou Baker by Nature, pour me rincer l’oeil et piquer des idées. C’est toujours crémeux, gourmand et sucré à souhait ! Tout comme j’aime, quoi.

Les cupcakes chocolat d’aujourd’hui, ils viennent directement de I am Baker, je me suis (presque) contentée de traduire. Presque … parce que quand même, la dose de sucre du glaçage m’a parue juste énorme (même pour moi), je l’ai mise au régime et fait passer de 250g à 100g (60% en moins !!!).
Et franchement, ça fonctionne. Y’a plus qu’à faire la même chose avec moi : je ne suis pas contre une réduction de quelques pourcents de ma globalitude… juste pour mieux en reprendre après.

A part ça, c’est quand même bon. Mais gras. Mais bon. Mais gras. Mais bon.
Mais bon.
Le topping au chocolat et cream cheese est onctueux… mais attention la recette de la base de ces cupcakes chocolat est si légère que le centre de gravité du gâteau a tendance à être en défaveur de sa stabilité : ces cupcakes très chocolatés se retrouvent facilement le nez au sol : pensez à les poser bien droit !

Les quantités que je vous donne sont pour environ 18 cupcakes au chocolat.
Pour la base de ces cupcakes chocolat (trèèèès chocolat) :
115g de beurre doux
55g de chocolat noir (64,5% pour moi)
2 gros œufs à température ambiante
150g de sucre ne poudre
1 cuillère à soupe d’arôme vanille
115g de crème fraiche épaisse entière, à température ambiante
40g de cacao en poudre non sucré
95g de farine
½ cuillère à café de bicarbonate de soude
1 cuillère à café de levure chimique
¼ cuillère à café de sel

Préchauffez votre four à 175°C.
Préparez vos moules à cupcakes en les garnissant de caissettes.
Faites fondre le beurre avec le chocolat et laissez tiédir.
Au robot ou au fouet électrique (à main si vous voulez vous muscler) : fouettez les œufs, le sucre, la vanille et la crème fraiche à vitesse moyenne pendant 1 minute.
Ajoutez le chocolat beurré refroidi puis mélangez encore un peu.

Tamisez ensemble le cacao, la farine, le bicarbonate, la levure et le sel.
Ajoutez ce mélange à la préparation précédente en continuant à fouetter mais à petite vitesse (pour ne pas vous retrouver dans un nuage de poudre).
Arrêtez dès que c’est incorporé.

Remplissez les caissettes au 2/3 (j’ai utilisé ma cuillère à faire les boules de glace, en remplissant à ras, ça a été parfait pour moi).
Enfournez pour 18 minutes.
Laissez tiédir avant de démouler pour laisser refroidir complètement sur une grille.

Pour le topping (glaçage à cupcakes)
340g de chocolat noir
340g de beurre doux très mou (mais pas fondu)
225g de cream cheese à température ambiante
100g de sucre glace
30g de cacao non sucré
4 à 5 cuillères à soupe de café chaud

Faites fondre le chocolat, laissez-le bien tiédir.
Fouettez le cream cheese avec le beurre (d’abord doucement puis plus vite) jusqu’à l’obtention d’une crème légère et pale.

Mélangez le café au cacao, et ajoutez-le à la préparation précédente.
Mélangez doucement, puis incorporez peu à peu le sucre glace.
Une fois le mélange homogène, fouettez à haute vitesse pendent 1 à 2 minutes.

Remplissez une poche à douille et décorez vos cupcakes.
Passez-les 15 minutes au froid avant de les manger pour pas vous en mettre partout…. Nous on ne l’a pas fait, et la nappe s’en souvient encore.

Du fait de la présence de cream cheese, je conserve ces cupcakes au frigo. Le mieux est de les mettre dans une boite (le chocolat est perméable aux odeurs de frigo)et de les sortir 10 à 15 minutes avant dégustation .

Je me mettrais bien à l’italien, maintenant. Et vous, vous êtes bilingues ?