Je suis bipolaire des courses.
J’ai mes périodes “faisons avec ce qu’on a” dans lesquelles je ne fais que peu de courses (par flemme ou manque de temps) et on survit à développer notre créativité avec les restes d’un frigo de plus en plus vide… qui alternent avec mes périodes “j’ai peur de manquer” dans lesquelles je joue à Tétris dans mon frigo quand je veux tout ranger, et où il faut un BAC+5 en Mikado pour aller chopper le yaourt du fond sans faire bouger touuuuuut le reste devant.

En même temps, l’une et l’autre de ces périodes ont un point commun : les courses du quotidien, ça me gave. Donc soit je n’en fais pas et je me débrouille, soit j’en fais une énorme d’un coup pour avoir la paix longtemps.

Mais il y a des victimes collatérales à cette (dés)organisation : les produits périssables. Achetés en trop grandes quantités lors de l’orgie grande-surfaciale, ils s’abîment souvent avant d’être mangés.
Et franchement, ça me fait mal au coeur, à chaque fois que je jette une salade trop vieille, ou des oranges toutes sèches.
Je vous le dis sans rire, ce n’est pas bien, jeter de la nourriture c’est quelque chose qui me rend honteuse.
Le gaspillage alimentaire, je ne devrais pas y participer. Pas dans notre monde tel qu’il est et pas tant qu’il existera des gens qui n’ont pas assez.

Voilà pourquoi, quand le site Airblock m’a donné l’occasion de tester la conservation sous-vide, j’ai été très intéressée. Faire durer les produits plus longtemps, c’est avoir plus de temps pour les consommer.

Mon esprit scientifique n’est jamais très loin, j’ai donc lancé une réelle comparaison.
Et j’ai choisi des fraises comme cobayes d’utilisation de cette boîte* de 2l.
A gauche, la moitié d’une barquette de fraises dans une boîte sous vide. A droite l’autre moitié restera dans sa barquette d’origine.
Le tout au frigo.

J’ai mis fin à l’expérience au bout de 6 jours.
Les fraises en boîte sous vide n’étaient qu’à peine molles, certaines restaient même fringantes.
Les fraises en barquettes étaient à trier : certaines molles mais mangeables, d’autres déjà vraiment pourries.
Et 6 jours, pour des fraises, c’est déjà beaucoup.

Quid de la protection contre les odeurs ?
J’ai également testé d’enfermer dans cette boîte un morceau d’échalotte entamé. (Test fait avant celui des fraises).
La boîte filtre plutôt bien l’odeur, il faut mettre son nez dessus pour sentir, ça ne diffuse pas dans le frigo (pensez-y cet été pour les morceaux de melon).
J’ai craint un peu que l’odeur ne s’imprime et que la boîte ne puisse plus être utilisée, mais un simple lavage à la main au liquide vaisselle a suffit et mes fraises enfermées après n’y ont vu que du feu.

Mon prochain test ? les tuiles apéros que Monsieur Mari laisse ramollir dans leur tube en carton (c’est ça, ou je les termine..)… ou pourquoi pas les fruits secs que je vais pouvoir acheter en grande quantité (moins chers) et stocker sous vide pour ralentir leur rancissement (ah … si j’avais eu ça avec mes 5 kilos de noix, souvenez-vous de ma mésaventure de la génoise aux noix …)

Dernière chose :
Vous retrouverez les caractéristiques de la boite* que j’ai testée ici “Boite sous vide STATUS 2l
Par ailleurs, vous bénéficiez d’une réduction de 5% sur votre commande avec mon code blogdoyoucake .

N’hésitez pas à partager vos expériences en commentaires !

 

* Produit offert par la marque