Moi Gourmande… je mangerai à tous les rateliers !

C’est un joli programme, hein ? Pour moi, toutes les occasions sont bonnes pour cuisiner, et surtout découvrir, s’ouvrir et partager. Noël, Pessah, Halloween, Rosh Hachana… la St Patrick pourquoi pas, et tant d’autres sûrement afin de ne jamais, jamais rester dans son pré carré….

Demain, c’est l’Aïd El-Adha (Fête du Sacrifice) plus connue sous le nom Aïd El-Kébïr (la Grande Fête).
C’est sans doute la fête la plus importante de la religion musulmane : en effet, elle commémore un évènement fondateur (commun avec la religion juive), le sacrifice d’Ismael (Isaac chez les juifs) accepté par son père Abraham par amour de son Dieu. Ce dernier interviendra, l’intention valant l’acte à ses yeux, et substituera un bélier à l’enfant (d’où le sacrifice du mouton à perpétuer).
Cette fête marque la fin du pélerinage rituel à la Mecque.

Demain, dans les foyers concernés, il y aura donc du mouton dans les assiettes, et sans doute un tas de patisseries orientales toutes plus douces les unes que les autres.
Mon répertoire dans ce domaine est encore petit, mais je vous propose cette recette de gâteaux, les M’Chekek (à prononcer M’Cherrek), très faciles à faire.

Pour environ 15 M’Chekek :
200g de poudre d’amandes
100g de sucre glace (et un peu plus)
2 cuillères à soupe d’eau de rose
2 blancs d’oeufs
15 amandes entières

Mélangez les amandes et le sucre glace, incorporez petit à petit les blancs d’oeufs pour obtenir une pâte malléable pas trop collante.
Faites-en des petites boulettes que vous roulerez dans du sucre glace déposé dans une assiette. Plantez une amande au centre de chaque boulette.
Mettez à cuire sur une plaque recouverte de papier sulfurisé dans un four à 150°C.
Comptez 15 minutes de cuisson pour un M’Chekek bien moelleux…. mais moi, je les préfère un peu croquant à l’extérieur justement pour contraster avec la texture tendre du centre, je les laisse 10 minutes de plus.

Vous pouvez choisir des les aromatiser à l’eau de fleur d’oranger, la pistache…..M'chekek