Gourmands, Gourmandes, on vous ment, on vous spolie !

Mon côté Arlette LaCuillère revient en force quand je me sens flouée par une recette qui ne tient pas ses promesses..
Parce que oui, il y a des recettes allumeuses… La photo est belle, appétissante, vous sentiriez presque son odeur … mais plouf, vous avez beau faire… ce que vous sortez ne ressemble jamais à la photo.
Rassurez-vous, la plupart du temps… vous n’y êtes pour rien !!

Sur le net, c’est souvent parce que certains grands sites trichent éhonteusement et illustrent leurs recettes avec des photos tirées de banques d’images. De très belles photos, des plats irréprochables… mais qui sont un mensonge. Cela n’a JAMAIS été le résultat de la recette proposée.
Le but ? créer sans se fatiguer du contenu (même faux) pour vous faire cliquer sur leur site… et récupérer de l’argent grâce à la pub qui s’y trouve.
Vous n’êtes plus des partenaires de gourmandises, vous êtes des pigeons.
Voyez plutôt cet exemple : ce fraisier individuel… est une photo prise sur le site ShutterStock
Et pourtant, Femme Actuelle vous le présente pour illustrer sa recette de fête des mères. Certes, l’origine de la photo est mentionnée… mais franchement, l’aviez-vous jamais remarqué avant ?

Ils trichent, vous cliquez, ils gagnent. (vous avez vu le nombre de bannières de pub ??)les sites de cuisinent qui trichent

… Et ils sont très nombreux, les sites qui utilisent ce stratagème (retrouvez cette même photo mais avec une recette toute différente …  sur le site de CuisineAZ qui ne s’embarrasse pas, contrairement à Femme Actuelle, de la mention de l’origine de la photo)  …

Pour éviter ça et pour avoir un contenu honnête et authentique, je vous invite donc à visiter nos blogs, plutôt que les sites de cuisine …
Nos recettes, on les a testées, on peut vous faire part de toutes leurs subtilités, on répond à vos questions… et le résultat sur la photo, c’est bien ce qui est sorti de notre cuisine.

Bon, d’accord, nous les blogueur.ses, on fait parfois quelques retouches photos pour rendre la photo plus nette, plus lumineuse… pour soutenir les couleurs… mais c’est comme quand vous mettez du fond de teint : ça reste vous quand même !

C’est pour ça que je n’en ai pas trop voulu au photographe du livre Cookie Love pour ses arrangements avec les couleurs du cookie matcha-chocolat blanc…

Il m’avait tellement plu, ce beau cookie vert pistache profond… il était si parfaitement rond … tellement de promessesOui mais voilà, c’était comme avec un wonderbra, un peu du faux : mes cookies étaient en vrai plutôt palots, et leur ronditude loin d’être systématique.
Mais toujours comme avec un wonderbra, ce qui compte réellement, c’est la personnalité. Et ces cookies matcha-chocolat blanc sont à tomber !!
Leur moelleux incomparable grâce à la vergeoise (ce sucre un peu mouillé qui apporte de l’humidité) et le délicat accord entre le thé matcha un peu brut et la douceur du chocolat blanc, vous feront oublier qu’ils sont sortis sans maquillage.

Pour une vingtaine de cookies matcha – chocolat blanc (recette de Jean Hwang Carrant, de la boutique du même nom, vitrine des cookies que tout Paris s’arrache)
225g de beurre doux mou
200g de sucre vergeoise blond
90g de sucre
2 oeufs
400g de farine
6g de thé matcha
1 cuillère à café rase de bicarbonate de soude
1 cuillère à café rase de sel
150g de chocolat blanc en grosses pépites (ou chunk)

Préparez la pâte à l’avance au minimum 1h à l’avance. Je la fais la veille au soir, et elle passe la nuit au frigo.
Mélangez les poudres ensemble.
Battez le beurre et les sucres jusqu’à obtenir un mélange homogène.
Incorporez alors les oeufs, 1 par 1, puis le mélange des poudres.
Quand la pâte est homogène, ajoutez le chocolat.
La recette initiale ne comportait que 100g de chocolat blanc… ce que j’ai trouvé trop peu, j’ai donc augmenté la dose. Cela a sûrement eu une incidence sur la ronditude (ce mot n’existe pas, je sais… mais il devrait, non ?) des cookies.

Pour la cuisson : préchauffez votre four à 160°C, et faites des boules de pâte de 50g (genre balle de golf).
J’ai également dû augmenter le temps de cuisson par rapport à celui indiqué dans le livre… mais attention, de toute façon, un cookie est toujours mou en sortant du four. Sinon, c’est qu’il est trop cuit. Soit 18 à 20 minutes plutôt que 15. A vous d’ajuster à votre four.

Malgré les petites différences entre la photo et mon rendu, j’ai tellement aimé ces cookies, que je me suis empressée de tester une 2e recette du livre, celles des cookies au miel. Et bien, ils sont encore plus que trop bons !! Je vous en parle très bientôt, promis ! Si vous aimez le chocolat blanc dans les cookies, vous aurez peut-être envie de tester aussi ma recette de Cookies au Nutella et Chocolat Blanc ou celle des cookies grenadine-chocolat blanc !